Questions Fréquemment Posées


Sur cette page, vous pouvez trouver plusieurs questions et réponses fréquentes pour vous aider sur un doute qui vous auriez sur les procédures de préparation et de prélèvement des analyses.

1. Les médicaments interfèrent-ils avec les analyses de laboratoire?

2. L'aspirine modifie-il les résultats des analyses?

3. Pourquoi l'aspirine ne figure pas sur les listes des médicaments qui interfèrent avec l'analyse Temps de Prothrombine ?

4. Pourquoi devons-nous éliminer le premier jet d'urine quand nous faisons une analyse bactériologique de l'urine existante dans la vessie?

5. Est-ce qu'il y a une incompatibilité entre les vitamines et les analyses de laboratoire?

6. Et si nous fumons avant de faire une analyse?

7. Les analyses de sang peuvent-elles être faites durant une grippe, un rhume ou de la fièvre?

8. Et effectuer un électrocardiogramme avec de la fièvre?

9. Les règles interfèrent-t-elles avec les analyses?

10. La femme ayant ses règles peut-elle faire des analyses de sang?

11. L'effort physique interfère-t-il avec les analyses de laboratoire?

12. Pourquoi l'effort physique interfère-t-il avec le dosage de la glycémie?

13. L'alcool peut-il modifier les résultats des analyses?

14. L'alimentation interfère-t-elle aussi avec les résultats de cholestérol et des triglycérides ?

15. Quelle alimentation pour que les résultats des triglycérides soient fiables?

16. Quel est le régime habituel demandé pour certaines analyses?

17. L'eau interrompt-il le jeûne?

18. Les analyses de sang doivent-elles être effectuées toujours à jeun?

19. Les analyses qui nécessitent d’être à jeun doivent-elles être faites toujours le matin?

20. Certains médecins dispensent d’être à jeun pour certaines analyses et les instructions du laboratoire le recommande. Quelle est l’orientation à suivre?

21. Est-ce qu’aucune analyse peut être fait l'après-midi?

22. Et pour un échantillon de selles, on doit être à jeun?

23. Pour l'examen parasitologique des selles, le premier échantillon doit-il être effectué sans laxatif?

24. En cas d'analyse d'urine type II, celle-ci doit-elle être la "première du matin"?

25. L'urine peut seulement être recueillie au laboratoire?

26. Pommade et ovules vaginaux interfèrent-ils avec les analyses d'urine?

27. Les prises de sang sont-elles douloureuses?

28. Pourquoi quand on prélève du sang pour une analyse la zone devient-elle parfois violacée?

29. Quand je fais des analyses, peut-on avoir accès aux résultats par le téléphone ou par Internet?

30. Une autre personne peut-elle avoir accès à mes résultats sans mon autorisation?

31. Existe-il un service prioritaire pour les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes?

32. Qu'est-ce que c'est l'antibiogramme?

33. Est-ce que le Laboratoire a du personnel spécialisé pour le prélèvement aux enfants?

34. Pourquoi on ne doit pas prendre un laxatif la veille d'une courbe de glycémie?

35. Est-il vraiment nécessaire de suivre le régime du laboratoire pour faire une courbe de glycémie?

36. Pourquoi on ne doit pas boire de grandes quantités de boisson alcoolisée pour faire recherche du sang occulte dans les selles?

37. Pourquoi on recommande de faire les analyses hormonales selon le cycle menstruel?

38. Est-il préjudiciable de prélever du sang aux enfants plusieurs fois?

39. Pourquoi fait-on le comptage total des globules blancs? Le comptage spécifique n’est-il pas plus important? Quels sont les globules blancs et que peuvent indiquer les niveaux de chacun?


1. Les médicaments interfèrent-ils avec des analyses de laboratoire?

Certains, oui. Les antibiotiques et les anti-inflammatoires, par exemple, interfèrent avec les tests de coagulation du sang, normalement demandés en préopératoire. Donc, quels que soient les médicaments que vous prenez, veuillez bien en avertir le technicien avant le prélèvement. Si l'un d'entre eux interfère, vous devrez en parler avec votre médecin sur la possibilité de le suspendre pendant quelques jours. Si cette suspension n'est pas possible, cette information devra être prise en compte lors de l'évaluation du résultat.

(haut de page)

2. L'aspirine modifie-telle les résultats des analyses?

Oui. L'aspirine est le nom populaire de l'acide acétylsalicylique. Il est présent dans de nombreux analgésiques et antipyrétiques. Tous les médicaments contenant de l'acide acétylsalicylique interfèrent avec les analyses de coagulation du sang. En quantité élevée, ils peuvent diminuer les valeurs totales de thyroxine ou T4, une des hormones thyroïdiennes.

(haut de page)

3. Pourquoi l'aspirine ne figure pas sur les listes des médicaments qui interfèrent avec l'analyse Temps de Prothrombine ?

Parce qu'elle n’interfère pas avec les facteurs de coagulation qui sont évalués dans cet analyse. L'aspire interfère avec le système de coagulation, seulement comme antiagrégant plaquettaire.

(haut de page)

4. Pourquoi devons-nous éliminer le premier jet d'urine quand nous faisons un analyse bactériologique de l'urine existante dans la vessie?

Le premier jet d'urine apporte des cellules et des sécrétions qui peuvent être présentes dans l'urètre, surtout s'il y a une réaction inflammatoire et/ou infectieuse appelée urétrite. Quand on suspecte une possible infection urinaire de la vessie (cystite), il est important que l’urine examinée ne soit pas "contaminée" par ce qui est dans l'urètre. Ainsi, il est donc nécessaire d’éliminer le premier jet d'urine et de recueillir le jet du milieu, soit une urine qui représente bien celle existant dans la vessie.

(haut de page)

5. Est-ce qu'il y a une incompatibilité entre les vitamines et les analyses de laboratoire?

Oui, car elles interfèrent aussi avec certaines analyses. Par exemple, la vitamine C modifie la détermination de la créatinine. Et la vitamine E interfère avec les tests d'agrégation plaquettaire.

(haut de page)

La nicotine interfère avec les tests d'agrégation plaquettaire et avec la courbe de glycémie. Dans ces cas, ne fumez pas le jour de l'analyse.

(haut de page)

7. Les analyses de sang peuvent être effectuées durant une grippe, un rhume ou de la fièvre?

Bien sûr. Certaines analyses, par ailleurs, sont demandées précisément parce que la personne a de la fièvre. Le but est de vérifier si une infection en est la responsable. Mais, dans certains cas, la maladie responsable de la fièvre peut interférer avec les analyses visant à l'évaluation des aspects métaboliques et immunologiques. Par conséquent et par prudence, consultez votre médecin ou le laboratoire avant d’effectuer l'analyse.

(haut de page)

8. Et effectuer un électrocardiogramme avec de la fièvre?

C’est possible. Mais, s'il n'y a pas d’urgence, il est préférable de le faire quand la fièvre a disparu.

(haut de page)

9. Les règles interfèrent-t-elles avec les analyses?

Oui, par exemple, avec les analyses d'urine. Donc l'idéal c'est de le faire en dehors de cette période. Mais, s'il y a urgence, l'urine peut être prélevée, en adoptant deux précautions : asepsie du prélèvement et utilisation d’un tampon vaginal, pour ne pas mélanger le sang menstruel avec l'urine.

(haut de page)

10. La femme ayant ses règles peut-elle faire des analyses de sang?

Oui, n'importe lesquelles. Mais, plusieurs hormones et certaines protéines sériques varient pendant le cycle menstruel. Ainsi, il est fondamental que le médecin sache à quelle période du cycle vous avez effectué l'analyse.

(haut de page)

11. L'effort physique interfère-t-il avec les analyses de laboratoire?

Certaines, oui. Par exemple, le dosage de la glycémie et le dosage du facteur VIII de la coagulation. Pour ces analyses, vous ne devez faire aucun effort physique. En outre, rappelez-vous: les analyses de laboratoire sont normalisées pour la réalisation en conditions idéales, bien définies. Il s'agit de conditions basales. En conséquence, les tests faits après les efforts physiques auront éventuellement des valeurs différentes de celles qui seront faites en conditions basales.

(haut de page)

12. Pourquoi l'effort physique interfère-t-il avec le dosage de la glycémie?

La glycémie reflète la quantité de sucre dans le sang qui est une source d'énergie de rapide utilisation par l'organisme. Ainsi, lorsque l'organisme a besoin de plus énergie, par exemple lors d’un effort physique ou durant le stress, il y a des modifications importantes de la vitesse de production et de consommation du sucre. Le plus souvent quand on fait un dosage de la glycémie, nous voulons savoir quel est le niveau basal, car la valeur de référence correspond à cette situation. Donc, la personne doit être au plus près possible de cette condition.

(haut de page)

13. L'alcool peut-il modifier les résultats des analyses?

Oui, spécialement ceux des triglycérides. Une dose de whisky, une bière ou un verre de vin la veille est suffisant pour élever ces niveaux et causer une distorsion des résultats. Ainsi, le mieux c'est, avant l'analyse, de rester trois jours sans boire aucune boisson alcoolisée. Important: l'alcool modifie aussi le cholestérol, mais peu.

(haut de page)

14. L'alimentation interfère-t-elle aussi avec les résultats de cholestérol et des triglycérides ?

Oui, mais principalement ceux des triglycérides. Par exemple, une personne ayant des triglycérides élevés et qui adopte un régime strict la veille de l'analyse aura un résultat faussement faible. Mais quelqu'un avec des triglycérides normaux, mais qui mange une "feijoada" la veille, présentera un résultat faussement élevé.

(haut de page)

15. Quelle alimentation pour des résultats des triglycérides soient fiables ?

Vous devrez maintenir votre régime habituel pendant les 5 jours avant les analyses. Il est fondamental un jeûne de 12 à 16 heures avant le prélèvement de sang.

(haut de page)

16. Quel est le régime habituel demandé pour certaines analyses?

C'est ce que vous mangez habituellement durant la journée. Donc, cette instruction signifie seulement: ne changez pas votre alimentation.

(haut de page)

17. L'eau interrompt-elle le jeûne?

Non. Mais il convient la boire avec modération. L'excès interfère avec les analyses d'urine.

(haut de page)

18. Les analyses de sang doivent-elles être toujours effectuées à jeun?

Pas toutes. L'hémogramme simple, par exemple, dispense d’être à jeun. Mais la glycémie et les triglycérides exigent que vous restiez plusieurs heures sans manger. Le temps de jeûne varie selon l'analyse.

(haut de page)

19. Les analyses qui nécessitent d’être à jeun doivent-elles être faites toujours le matin?

Pas toutes. Si vous respectez le temps conseillé de jeûne, certaines peut être prélevées y compris l'après-midi, sans problèmes.

(haut de page)

20. Certains médecins dispensent d’être à jeun pour certaines analyses et les instructions du laboratoire le recommande. Quelle est l’orientation à suivre?

Les bonnes pratiques de laboratoire recommandent que, pour la majorité des analyses de sang, le prélèvement doit être fait après une période minimale de quatre heures de jeûne pour un adulte. Les enfants et les nouveau-nés doivent avoir ce délai réduit ou même aboli, en fonction de chaque situation clinique. Cependant, pour chaque analyse, il peut y avoir des spécificités différentes, donc la concentration des substances absorbées, comme le glucose, par exemple, varie selon le temps après l'ingestion de l'aliment. En outre, un temps de jeûne très prolongé cause aussi des variations. Chaque patient, chaque analyse et chaque situation doivent avoir leurs particularités analysées pour l'obtention d'un plus grand niveau de fiabilité des résultats. Si vous avez des doutes, suivez les conseils du Laboratoire.

(haut de page)

21. Est-ce qu’aucune analyse ne peut être fait l'après-midi?

Certains, non. C'est le cas des dosages de cortisol, fer et ACTH (adrénocorticotrophine). Ces analyses doivent être faites obligatoirement le matin. Raison: c'est dans cette partie du jour que ces substances ont un pic dans l'organisme, à cause de leur rythme circadien.

(haut de page)

22. Et pour un échantillon de selles, on doit être à jeun?

Non. Il n’est pas nécessaire que ce soit la première défécation du jour. Ceci est valable pour toutes les différentes analyses de selles. Détail: dans un aspect plus pratique pour le patient il est préférable qu’il recueille les selles chez lui, dans un récipient approprié, fourni par le laboratoire.

(haut de page)

23. Pour l'examen parasitologique des selles, le premier échantillon doit-il être prélevé sans laxatif?

Le 1 er échantillon de l'examen Parasitologique des selles doit être prélevé sans utilisation de laxatif afin que les matières fécales puissent être évaluées macroscopiquement (pour vérifier la présence de mucus, pus, sang etc.) et aussi pour que puisse être réalisée une technique de recherche des larves d'un certain parasite pour laquelle il est nécessaire que les selles ne soient pas semi-liquides/liquides.

(haut de page)

24. En cas d'analyse d'urine type II, l’urine doit-elle être la première du matin?

Seulement si le médecin le demande. Si ce n'est pas le cas, l'urine peur être recueillie à tout instant du jour, mais avec un conseil avant l'analyse: de préférence, rester deux heures sans uriner. Cela donnera le volume idéal pour un bon prélèvement. Elle doit être recueillie dans un récipient approprié, fourni par le laboratoire ou acheté en pharmacie.

(haut de page)

25. L'urine peut seulement être recueillie au laboratoire?

Cela est en fonction de l’analyse. Pour une analyse bactériologique il est préférable que l'urine soit recueillie au laboratoire. Mais l'analyse urine type II, qui est la plus courante, peut être recueillie au domicile.

(haut de page)

26. Pommade et ovules vaginaux interfèrent-ils avec l'analyse d'urine?

Non, pour autant qui on adopte deux précautions pour ne pas mélanger ces médicaments avec l'urine: asepsie du prélèvement et utilisation d’un tampon vaginal.

(haut de page)

27. Les prises de sang sont-elles douloureuses?

Normalement non, car la procédure dure quelques secondes. Mais cela sera selon la sensibilité de chaque patient et la dextérité du technicien que prélève.

(haut de page)

28. Pourquoi quand on prélève du sang pour une analyse la zone devient-elle parfois violacée?

Cette couleur violacée c'est un hématome: sortie de sang en dehors de la veine. Cela peut survenir dans certaines situations, comme: veines fines, délicates, avec beaucoup de pression; manque de bonne compression de la zone de ponction; si le patient prend un médicament qui modifie la coagulation du sang, entre autre l'aspirine. Ce n'est pas grave et cela disparait en quelques jours. Si nécessaire on peut être vu par un médecin biologiste qui prendra les dispositions appropriées.

(haut de page)

29. Quand je fais des analyses, peut-on avoir accès aux résultats par téléphone ou par Internet?

OLes résultats peuvent être donnés par téléphone seulement par un médecin biologiste, ou par fax, courrier, Internet, tant que le patient l’autorise lors de l’enregistrement de son dossier.

(haut de page)

30. Une autre personne peut-elle avoir accès à mes résultats sans mon autorisation?

Non. Seulement quelqu'un à qui vous avez donné une autorisation peut avoir accès à vos résultats. Évidemment, il y a des cas exceptionnels qui seront analysés par le médecin responsable.

(haut de page)

31. Existe-t-il un service prioritaire pour les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes?

Les femmes enceintes, les personnes âgées et les enfants sont prioritaires. Toutefois, dans certaines situations, la présence de professionnels plus spécialisés est nécessaire (domaine infantile, domaine gynécologique) causant, parfois, un délai plus long.

(haut de page)

32. Qu'est-ce que c'est l'antibiogramme?

L'antibiogramme est une analyse visant à rechercher quels sont les antibiotiques les plus appropriés pour le traitement de l'infection causée par la bactérie isolée dans le prélèvement analysé. Cela permet de savoir quels sont les antibiotiques auxquels la bactérie est sensible et auxquels elle est résistante.

(haut de page)

33. Est-ce que le Laboratoire a du personnel spécialisé pour le prélèvement aux enfants?

Oui, le Laboratoire a un personnel spécialisé pour le prélèvement des enfants. Dans des cas exceptionnels les prélèvements seront faits par un médecin biologiste.

(haut de page)

34. Pourquoi on ne doit pas prendre un laxatif à la veille d'une courbe de glycémie?

On ne doit pas prendre un laxatif car il cause une accélération du transit intestinal, donc avec une modification de l'absorption du glucose. Comme l'absorption du glucose est la base de ce test, celui-ci peut être modifié.

(haut de page)

35. Est-il vraiment nécessaire de suivre le régime du laboratoire pour faire une courbe de glycémie?

Si le régime est pauvre en hydrates de carbone, entrant dans la composition des aliments comme les pâtes, le sucre et les sucrés, la réponse du patient peut présenter une réponse plus modifiée que s'il avait un régime normal.

(haut de page)

36. Pourquoi on ne doit pas boire de grandes quantités de boisson alcoolisée pour une recherche de sang occulte dans les selles?

La recherche du sang occulte dans les selles est utilisée pour aider au diagnostic des maladies de l'intestin (spécialement du colon), où existent des saignements. Comme l'alcool est un irritant gastrique, qui peut causer un saignement de l’estomac par irritation, la consommation d'alcool en grande quantité est déconseillée pour ce type d’analyse.

(haut de page)

37. Pourquoi on recommande de faire les analyses hormonales selon le cycle menstruel?

Cette recommandation est faite pour les hormones qui ont des valeurs différentes selon le jour du cycle, comme le FH, FSH, œstradiol et progestérone.

(haut de page)

38. Est-il préjudiciable de prélever du sang aux enfants plusieurs fois?

Le prélèvement du sang signifie effectuer une ponction d'une veine - ou en situations particulières d'une artère - pour obtenir un volume de sang pour la réalisation des analyses de laboratoire. Il est parfois possible d’obtenir le volume nécessaire par ponction au niveau d’un doigt ou du talon. Dans toutes les circonstances, la peau est ponctionnée, signifiant un petit traumatisme et une lésion. Il y a un petit inconfort et un risque potentiel de contamination. Ainsi, les soins impliquent de faire une asepsie appropriée de la zone de ponction et de l'utilisation de matériel à usage unique - aiguilles et/ou lancettes - stérilisés. En outre, la pratique et la dextérité de l'équipe de prélèvements sont importantes. La répétition des prélèvements plusieurs fois, n'est pas évidemment appropriée, il doit donc y avoir une grande attention en relation au volume de sang prélevé. Plus l'enfant est jeune, moins le volume de sang est important, et, proportionnellement, plus grand est le volume prélevé.

(haut de page)

39. Pourquoi fait-on le comptage total des globules blancs? Le comptage spécifique n’est-il pas plus important? Quels sont les globules blancs et que peuvent indiquer les niveaux de chacun?

Pour connaitre la quantité de chaque catégorie de globules blancs circulants il est important d’avoir le comptage global et le spécifique. Certaines maladies peuvent causer des modifications d’un type spécifique de globules blancs. Ainsi, il est important de savoir quelle est l’augmentation ou la diminution pour chaque type de globules blancs.

(haut de page)